Pages

lundi 30 janvier 2017

C'est l'histoire d'un mec qui...

C'est l'histoire d'un mec qui commence le jeu en 2013. Déjà quelques années que le jeu existe et déjà la dominance Lyonnaise. Lui n'est pas à ce niveau. Il commence le jeu lorsqu'un pote de la réalité le le convainc d'y jouer. Ils s'amusent à faire des paris pour se concurrencer. Comme presque chaque débutant le gars achète quelques crabes qu'ils cramera... Il achète son pack où ses chevaux sont aussi peu bien gérés. C'est un an plus tard qu'il commencera, au printemps 2014, à "piger le truc". En effet, lors des ventes de la chance qui existait à l'époque le mec obtient Camicaline JP, une pouliche qui changera sa vie dans le jeu. Une niveau 10 au prix de 500 000 oros. Les temps passent la bonne gestion est au rendez vous, et une offre arrive dans la boîte au lettre. Cyril Rignasese lui propose un deal. Camicaline JP contre Tsigane d'Yvi, une poulinière et... Verlan du Vivier. Le 24 octobre 2014, date du "transfert". Verlan arrive dans les boxs, certes il est de très bonne qualité mais il ne sait pas à ce moment là le chemin qu'il tracera. Verlan, dans sa nouvelle écurie, est engagé dès sa première course dans un groupe 1 : le Prix des Centaures en février 2015. Première course sous la casaque rouge et noire et première victoire. Il connaît ensuite une deuxième place dans le Ballière, un classique. Avant de viser l'Amerique en 2016, Verlan se hisse au plus haut niveau de l'élevage avec plus de 16 produits et une moyenne hallucinante de 6,5. Le mec entraîne toujours aussi bien, continue sa progression en espérant courir le Prix d'Amerique. Mais c'est la désillusion. Il court le Prix de Bretagne et finit 8e. Il ne tentera pas sa chance dans une autre "B". Son grand entraineur espère passé aux gains mais c'est un échec. Le cheval est engagé dans le Prix de l'Ile-de-France et se console d'une troisième place dans le groupe 1 disputé en février. C'est alors que la préparation du cheval recommence pour les USA 2017. Son entraineur doit faire l'impasse sur plusieurs grandes courses. Le meeting d'hiver 2016 arrive et Verlan du Vivier fait l'impasse sur le Bretagne. Il est par contre engagé dans le Prix du Bourbonnais. Il y terminera 2ème. Il gagne alors son ticket pour l'Amerique. Le dernier week end de janvier 2017 approche à grand pas. En effet le samedi précédant la Grande Course, Champion Marceaux, s'impose enfin pour la première fois dans un groupe 2 monté par son nouveau driver en contrat depuis le début d'année. Le lendemain, la tension monte, le défilé, le départ ! Le mec avait répondu au micro : "il n'est pas là pour rien, maintenant qu'il nous fasse plaisir !". Mal parti Verlan du Vivier patiente à mi-peloton jusqu'aux 500 derniers mètres. Le voilà alors que son driver lâche les chevaux pour le voir se placer dans le quinté. Les derniers 200 mètres, quelques chevaux partent au galop, il ne reste plus que Toccata du Bouffey devant, qui décroche le Graal devant le Grand Verlan du Vivier. Son entraineur est fou de joie. En après course, il répond à nos journalistes : "pour tous ceux qui n'y croyaient pas... Je tiens un des meilleurs chevaux du jeu, une perle rare, parce que je finis 2ème de la plus grande course. Il manque pas grand chose... Bravo à son driver !". Mais l'histoire n'est pas finie. Verlan du Vivier n'a que 8 ans et il essaiera de faire mieux... Gagner l'Amérique. Ce mec vous l'avez reconnu. Il en n'existe pas 2 comme lui. C'est bien Julien Picquenard. Il est à la tête d'une écurie qui monte en puissance chaque jour. Et je peux vous dire qu'il est bien loin de la fin de son histoire. Son élevage devrait pointer le bout de son nez dans les grosses courses. Verlan, tu es loin de la retraite, mais saches que la relève est assurée. En souhaitant à Julien ce qu'il mérite pour la suite. C'est l'histoire d'un mec parti de rien et qui finit 2ème du Prix d'Amerique.

Bravo Julien et merci à toi pour toutes ces émotions, ce n'est qu'un jeu, mais c'est toi le meilleur !

dimanche 18 décembre 2016

Calendrier de la vente empoisonné

Mois de décembre, ruées de foule dans les magasins, papiers cadeaux... Un mot pour résumer. Noël. Quand même, ça vous aurait étonné de n'avoir toujours pas vu de sujets et discussions à propos de cet événement sur le jeu. Et bien c'est raté ! Ben oui, c'est un maronnier. Ce n'est pas indispensable mais pas non plus dispensable. Il est vrai qu'il a pour habitude d'énerver et de rendre encore plus impatiente la population pour recevoir ses cadeaux. Mais c'est aussi l'espoir de voir naître un petit article pour les joueurs. Vous allez me dire "mais quel rapport avec le jeu ?". J'y viens.

On est au cours de l'avent, et chaque jour on ouvre une case pour un petit chocolat ou une petite figurine. Sur Hippodingo, on n'a pas de calendrier mais on a tout de même des cadeaux. "Ah bon ?!" vous vous dites. Tout de même, il y a les belles ventes organisées sur les forums mais il y a aussi les "beaux" chevaux des ventes aux enchères. Oui, c'est vrai, excusez-moi j'avais oublié un détail. Ok, il y a quelques F et E praticables venant d'écuries sérieuses. Mais les autres ce sont des présents empoisonnés. "Cadeaux" rime avec "beaux" certes, mais pas avec "bons". Ils ont beaux avoir un magnifique papier cadeau, une belle enveloppe extérieure, être pleine peau pourtant ce n'est qu'un effet, puisque l'intérieur n'en dégage rien. Les responsables ? Tout d'abord, il y a la grande question des Haras Urba, du Tarn... qui comme un grand mystère mettent en vente des chevaux cramés. Alors que le Haras des Jeunes a encore des bons chevaux qualifiés qu'il garde dans le fond de ses boxs. Grand mystère à l'heure actuelle... Mais ce n'est pas le pire. Il y a aussi les bouchers, (encore !) et joueurs impardonnables qui veulent en tirer quelques sous à la vente. "Pour un peu d'or pur, on devient vite des ordures". A part certaines femelles de faibles valeurs non qualifiées poulinières ou quelques vieux et bons chevaux bien traités par les bonnes petites (ou grandes) écuries, il n'y a pas d'autres exceptions. Les bouchers n'ont toujours pas compris et j'espère qu'ils liront cet article et qu'ils se reconnaîtront enfin s'ils n'ont pas de la merde dans les yeux et les neurones, que leurs chevaux devenus crabes ne devraient pas être vendus aux enchères. Je dis bien "devraient" parce que c'est un droit du jeu et rien ne l'empêche, c'est simplement une question de respect pour les autres. Mais encore pire, ces irresponsables visent volontairement les jeunes en mettant leurs ânes aux ventes moins de 10 chevaux ou moins de 100 000 de valeur chevaux ! Vous voulez des noms pour prévenir, et non guérir, les nouveaux joueurs, ou pour vous-mêmes ? Désolé, ce n'est pas mon rôle, parce qu'il ne suffit pas d'être sorcier pour le remarquer. Apprenez par vous-mêmes, ou vos maîtres, mais sachez que si vous commencez à avoir des statistiques et des chevaux de merde, c'est que vous êtes aveugles ou... bouchers. La mentalité de ces personnes, je ne sais même pas si on peut les nommer avec un mot si neutre, mais même dans un jeu, grappiller le maximum d'argent est répandu, quitte à ce que les autres payent pour eux... Soyez responsables et assumez, on fait tous des erreurs mais quand vous êtes prévenus, vous ne pouvez pas vous justifier, et vous ne pourrez plus vous excuser de vos gestes. Ça vous traînera pour longtemps...

samedi 15 octobre 2016

"Bouchers-Doubles"

On a communément l'habitude d'entendre l'expression "mettre les bouchées-doubles". Mais, dans le contexte actuel, l'orthographe n'a aucun sens. "Bouchers-doubles" veut bien dire ce que ça veut dire sur le jeu. On a beaucoup de métiers sur Hippodingo : des jockeys, des entraîneurs, des éleveurs, des voleurs (c'est un autre sujet ça...), et des bouchers ! Dans le monde des chevaux, ce n'est pas courant d'avoir des Hommes qui gagnent leur avoine en exerçant cette profession. Ils ont même tendance à en perdre. Ils sont notamment titulaires d'un CAP maltraitance et ignorance qui doit son sérieux grâce à un stage chez Findus dont le slogan est "Résultats Garantis !".

De la production à la vente

Les Pros de la chair saignante produisent des recettes limitées, ce ne sont pas des cuisiniers ! Ils ne font pas de bénéfices, mettant donc leur trésorerie dans le rouge... sang ! Mais c'était sans compter sur la revente du cheval borgne, sans queue à trois pattes qui est acquis généralement par des nouveaux joueurs encore naïfs. Vous croyiez que c'était fini Bouchers, vous allez être déçus. Justement c'est une bonne transition. Que vous lui demandiez par pitié ou en gueulant, de stopper ses tortures, finissant en peluches déchiquetées remises sur le marché, le sanguinaire niera et ne sait même pas lui même qu'il est Boucher. Ça a beau être un jeu virtuel, c'est de l'humanité, c'aurait pu être réel. Et quand je pense que les Bouchers prennent sous leur bras des jeunes inoffensifs. On est pas sorti du magasin...

dimanche 10 juillet 2016

Pronos réunion amateur 13 juillet

 

Etant donné que le but n'est pas de perdre de l'argent, je ne vais pas pronostiquer beaucoup de courses vu la piètre qualité des partants et l'absence de spécialistes de la catégorie...

Donc je ne préfère pas faire les 14 courses si la chance n'est pas avec moi.

 

 

Petit rappel du bénéfice net depuis 2 semaines :

  • Pronostics Réunion Amateur (Allemagne) : 29100 Oros (sur 5 courses)
  • Pronostics Réunion Amateur du 6 juillet : 8820 Oros (sur 11 courses)
  •  

    Les pronos pour le 13 juillet :

  • Course 1: 3/6/7/9
  • Course 2: 3/4/5/7/10
  • Course 3: 3/4/6/7/10
  • Course 4: 6/7/8/9/11
  • Course 5: 2/4/5/8
  • Toujours sous forme de couplé gagnant.
    Bonne chance

    Ecurie Champagne/Ratafia

    mardi 5 juillet 2016

    Pronostics réunion amateur du 6 juillet

    Ce mercredi, une réunion amateur étonnante, beaucoup de "bons" chevaux pour une fois.
    On espère qu'il n'y ait pas trop de surprise, et que les côtes ne soient pas ridicule.
    Rappel : La semaine dernière près de 30.000 oros de bénéfices !

    Course 1: 3/4/8/10

    Course 2: 6/8/12/14/15 

    Course 3: 3/4/6/7/8 

    Course 4: 3/7/9/11

    Course 5: 2/5/6/9 

    Course 6: 5/7/8/10/11 

    Course 7: 5/9/10/12 

    Course 8: 6/7/8/11 

    Course 11: 4/5/6/9 

    Course 12: 3/4/7/10 

    Course 13: 8/11/12 

    A jouer toujours en couplé gagnant !

    Ecurie Champagne/Ratafia

    lundi 4 juillet 2016

    Naissances talent ou naît sans ce talent...


    Premier juillet de l'année 2016. Date surlignée sur les agendas des amateurs d'Hippodingo. La raison ? Tous les joueurs vont le diront à voix forte ! Les naissances ! Dans l'attente d'un grand événement. Entre espoir et désespoir des nouveaux nés.

    Jeudi 30 juin, il est aux alentours de 21 heures. Sur les forums, le nombre de connectés augmente comme une coupe de champagne qui se remplit. Dans les têtes, une seule phrase : ''Plus que 3 heures et ils seront là''. Les derniers pronostics sur les croisements s'inscrivent, l'attente est insoutenable et certains s'activent encore à croiser et échanger des poulinières, d'autres préfèrent ne pas attendre car Laurent ne sera peut être pas à l'heure, il prendra son temps. 
    L'attente est longue. A une heure des douze coups, la pression monte, et pour s'occuper on espère des prolongations et les tirs aux buts au match Pologne-Portugal. Ronaldo et Lewandowski jouent une place en demi-finale pour toute une nation, les fous d'Hippo eux, croient au destin pour voir s'éveiller un crack dans le foin frais de l'écran. 
    Puis tout s'active, le chef, les pages sont rafraîchies, on croise les doigts, on attend, on attend, toujours, encore et rien. Minuit et toujours rien. 


    Le même scénario...


    Le même scénario que l'an passé. Le chef réalise un très bon travail mais les animaux informatiques n'arrivent jamais à l'heure, après terme. Laurent ne se presse pas, il a tout son temps. Ou Laurent lancera-t-il le programme le lendemain matin ? Non. D'après Hermann il travaille actuellement sur les naissances.

    Il est 1 heure et les boxs sont vides. On perd espoir et on ne croit plus Hermann. Tic-Tac Tic-Tac, la pendule se balance, le temps semble ralenti, figé. Il est presque 2 heures et les juments n'ont pas mises bas. Cela devient énervant pour tous, et les nerfs explosent. Puis, une lueur apparaît. Ça y est, ils sont arrivés. Comme un vrai enfant qu'on attend, tout le monde se jette sur ses résultats travaillés depuis plus de 6 mois, en remuant parfois terre et ciel pour trouver des saillies, des poulinières.


    L'aléatoire, facteur essentiel


    Comme souvent, il y a les heureux. Ceux qui depuis plus de 5 ans jouent et ont l'habitude de voir naître des grands talents dans leurs prés. Mais, il y a les joueurs très heureux, qui voient venir de très bons niveaux grâce à l'aléatoire qui leur est tombé dessus positivement. Bien sûr que le croisement est ce qui joue le plus dans le yearling, mais une part de hasard aussi est présente. Mais quand il n'est pas là, c'est décevant pour les jeunes joueurs. Les jeunes malgré le fait qu'ils soient aidés, parfois ils n'obtiennent rien avec leurs poulinières, des chevaux sans talent et ils perdent espoir. Mais ne perdez pas espoir, le succès se forme grâce aux échecs et les anciens ne vous reposez pas sur vos lauriers, la concurrence est vite arrivée.

    C'est l'heure maintenant de profiter ou de désespérer, en attendant les classements au premier septembre pour pouvoir révéler concrètement les grands champions. Bonne chance. 

    jeudi 30 juin 2016

    Les Bonnes Nouvelles de la deuxième quinzaine de juin

    15 juin


    Son Pardo (Espagne)

    Alma Mater (écurie Céleste), Viking la Tannerie (écurie Leray), Baccarat (Jolly Trotter), Bella de Brée (Yédyline), Drink d’Hem (Classic), A New Reunion (Florian Ginard), Berline Five (Jolly Trotter), Celibrity Girl (écurie Victoire) et Chérie du Dollar (Loumax) décrochent leurs pass pour devenir poulinières grâce à leurs victoires dans les différentes épreuves de la journée. A 15 jours des naissances certaines avaient été préparées et menées en vue de cet objectif, félicitations aux joueurs ayant réussi le challenge.


    La Capelle

    Darling Julry (Haras du Beau Jour) en digne fille de Coktail Jet remporte un succès qui lui ouvre les portes de l’élevage dans quelques années.

    18 Juin


    Vincennes

    Le prix Torontius a permis à Crack des Yolais (Haras Belle Victoire) d’obtenir sa cinquième victoire en 6 sorties publiques.

    Drakkar d’Hem (Classic) ouvre son palmarès à l’occasion du prix Coronis, il devrait au fur et à mesure augmenter son compte en banque.


    Laval

    Django de Laudebar (écurie Vivarot) garde son invincibilité suite à sa victoire dans le prix du bocage mayennais. Une nouvelle fois l’élevage Stall Dummgrun est à l’honneur.

    Danube Bluered (écurie Bluered) remporte sa première course lors du prix du bocage mayennais groupe B.


    Rambouillet

    Fils de Quaker Jet, Darjeeling Star (écurie les Templiers) fait honneur à ses prestigieuses origines en gagnant la première épreuve de cette réunion à Rambouillet.

    19 Juin


    Agen le Passage

    Down Under Babe (écurie Dabé) continue de jouer une musique impeccable après sa troisième promenade dans le prix d’Eauze.

    Borgia (Jolly Trotter) décroche son sésame pour devenir poulinière, il fait partie d’une écurie qui affiche une belle dynamique positive.


    Caen

    Artemus Gordon (écurie Vivarot) gagne plaisamment en toute quiétude, engagement bien ciblé, ordre bien déterminé.

    Rentrée victorieuse pour un ancien bon cheval Ugh du Lahme (écurie SCA Trot Lumières) placé du prix Henri Ballière en 2012. Après quasiment 2 ans d’absence, il remporte le prix de Corneville.

    Vichy

    Boycott (Again) obtient son cinquième succès en 5 courses, il a largement dominé ses opposants.

    Diablesse Marceaux (Haras du Beau Jour) au même titre que Boycott reste invaincue après 3 sorties publiques.

    Bogota Witness (Haras du Verdier) gagne et représente un ajout de qualité pour l’élevage de sa propriétaire en digne fille d’Un pas de Plus.

    20 juin


    Enghien

    Danael Fantasy (écurie Fantasy) renoue avec le succès après son incartade dans le St Léger des Trotteurs.

    Grand rendez vous de la réunion le prix de New York groupe 3 est revenu à Theoden de Bazoche (Lyonnaise), il s’impose devant la courageuse Ugoline Jet (Sydney Racing), il faut noter pour l’avenir la très bonne troisième place de Volcan d’Urzy (Lyonnaise).


    21 juin


    Vichy

    Belga Queen (écurie cmv Stables) fille de Saxo de Vandel enlève la palme du prix de Chatillon et peut enrichir le cheptel de son entraîneur.

    Cinq à Sept Tehel (écurie SCA Trot et Lumières) emboîte le pas de bon nombre de ses compagnons de boxs en gagnant dès sa rentrée, le lot étant faible il faudra juger de son réel niveau par la suite.

    22 juin


    Gelsenkirchen (Allemagne)

    Volley Dairpet (écurie du Serpent) continue ses bonnes performances dans la catégorie amateur, quatrième victoire de l’année.

    Borta Level (de la Sensée) fille de Meaulnes du Corta se qualifie comme poulinière grâce à sa sagesse pour supporter des ordres très offensifs.

    Crasy Weez (écurie Weezer) débute par une victoire son entraîneur a fait le pari de le protéger depuis sa naissance bien lui en a pris.

    City Nights (écurie Aston) fille de Vainqueur Aimef efface sa contre performance de ses débuts en triomphant logiquement lors de ce deuxième parcours.

    Déesse du Vauvray (écurie Vauvray) descendante de Love You en fait de même.

    Dolly As (écurie Picquenard) par Azeno d’Aunou file au poteau en toute décontraction pour ses premier pas.

    Bambi du Surf (écurie du Surf) obtient sa qualification comme poulinière cette fille d’Hermès de Montfort peut être une bonne surprise pour son propriétaire.

    Encore une femelle qui se transforme en poulinière c’est Chlamydia (ouf j’ai réussi à l’orthographier) du Berry (Invaders Sud). Elle sera un atout d’origine Hello Jo pour l’élevage de sa propriétaire l’an prochain.

    Victoire pour Diamond Barbès (écurie Aremberg) par l’étalon Varum Barbès et une mère par Coktail Jet.


    Reims

    Étape de longue haleine pour le GNT sur 3725 mètres et victoire de Very Best qui a résisté à des ordres très offensifs pour remporter ce groupe 3. De mémoire de joueur, il est très rare de voir cela dans des épreuves marathon. Dans les notes de la course nous pouvons signaler Vourlis du Pont (Lyonnaise) qui termine cinquième facilement.

    Djovani Borgia (écurie Cayengirl) demeure invaincu en 2016 après avoir fait une balade dans le prix Leopold Verroken.


    Dernière bonne nouvelle de la réunion Bexine de Laudebar (Madame Illusion) se qualifie enfin poulinière après plusieurs échecs ou malheurs. Cette fille de Gobernador sera une poulinière de plus pour le petit effectif de sa propriétaire.

    25 juin


    Vincennes

    Carisma Darby (Des Beautés), favorite de la course, l'emporte au sprint dans la ligne droite devant Cavalcade Promotor (Luciano). Elle signe sa cinquième victoire consécutive en six courses, et faisait une rentrée après six mois d'absence.

    Malgré la disqualification de Bise Normande (Lyonnaise) à 200 mètres du poteau, Blizzard Yamm (Yamm) a eu du mal à l'emporter, décalé assez tard par son driver.

    Brunei Marceaux (Readycash2) cavale et n'est pas rattrapé du parcours. Birth of Valambre pour sa seconde course au monté fait deuxième (Paul Schnabel), il semble être dans une discipline qu'il apprécie. Le favori Blue du Rib Yk (Alienor), étant dans les derniers à l'entrée de la ligne droite ne peut faire mieux que cinquième.

    Denver Tejy (Vivarot) reste invaincue en trois sorties (les trois au monté). Montée en confiance par son jockey, elle ne déçoit pas les parieurs et est suivie par Daline Maker (La Paloise) qui débute bien dans la discipline.

    Chinatown (Vikings) totalement déclassé remporte haut la main le Prix de Nesles. Il est invaincu cette année en deux courses.

    Seul groupe à Vincennes, réunissant plusieurs atouts de la génération des ''C'', le Prix Raymond Fouard voit le mérite de Culia des Champs (Triumph) toujours en bonne position, qui a su accéléré dans la phase finale. Sur le podium on retrouve Caresse de Geai (De Geai) et Coktail Ten (Victoire).


    Boden (Suède)

    En Suède, c'est l'Ecurie Suède qui gagne avec Gisela As qui pourtant mal parti derrière l'autostart, a tracé magnifiquement les 500 derniers mètres. Urelia Daidou (Bariton) et Tiger Woods As (Benelux) finissent le podium.


    Vichy

    Canter Pes (Poker) passe pour la premièere fois le poteau en course après quatorze courses. Il finit devant Class Castelets (Seconde Chance) qui partait aux 25 mètres. La favorite Calice du Rib (Keig) complète le trio.

    Cacahuète K (Lol), fille de Love You, en retard de gains ajoute un deuxième bâton d'affilée.

    Dans un petit lot, As de Brévol (Denis Couvreux) gagne nettement en prudent et ferré. Course à 10 partants, elle n'a finit qu'à 4 suite aux nombreuses disqualifications.

    Amande du Houssel (Bkm), toujours régulière. Sur ces 12 dernières courses ''sérieuses'', elle est trois fois deuxième et neuf fois première !

    Malgré son handicap de 25 mètres, Vroux de Laudebar (Seconde Chance) fait cavalier seul et enchaîne un troisième succès de suite.

    Pour le rendez-vous de la réunion, le Haras des rêves s'impose avec Una Mia de Meautis devant Urban Age (Bariton) et Seven d'Oliverie (Bruneau Justin) pourtant surclassé mais sollicité gravement et déferré des 4.

    Acteur du Lescan (Lescan) après 10 mois d'absence revient au top au monté en s'imposant ferré devant Allée au Roi Tehel (Basse Beurrerie) qui était déferré des postérieurs.

    La crack Alexia Darby (Fun) passe largement le poteau en tête en étant ferrée, aux 25 mètres et en assurant.

    26 juin


    Vincennes

    Divine Redblue (Berne) remporte le second groupe 1 pour 3 ans au monté : le Prix d'Essai. Dear My Love (Des Beautés) qui avait gagné le Saint Léger des Trotteurs finit deuxième, après un mauvais départ. La favorite Dolce Vita Julry (Lyonnaise) finit troisième.

    L'écurie Lyonnaise compatit avec Uzbek du Bocage qui s'impose en toute quiétude dans le René Ballière. Seulement déferré des postérieurs, il précède Una Fortuna (Jaminska) et Absolut Vodka Rl (Des Beautés) qui donnaient le maximum.

    Le Prix du Président de la République réservé aux ''C'' au monté a vu la victoire de Casanova Marceaux (Jet). Le fils de Showtime Bourbon qui avait déjà couru trois groupes 1 pour autant de disqualifications voit enfin ses efforts récompensés. Il semblerait que son entraîneur Pierre Voisin ait trouvé les bons réglages et ait compris qu'il ne fallait pas le forcer. Sur le podium se trouvent Calinka Jet (Turtle Rain) élevée par l'écurie Jet et Camicaline Jp (Lyonnaise).

    Dans le dernier groupe 1 de la journée à Vincennes, c'est encore l'écurie Lyonnaise qui gagne non grâce à Dice Level disqualifié mais avec Dis Moi Oui Julry. Elle devance Dreaming Star, pensionnaire de l'écurie Des Beautés qui n'a pas réussi à remporter un groupe 1 ce jour-là. Puis Diktat de Brenne (Triumph) complète le podium.

    Pour finir la journée, Belle la Vie, pensionnaire aussi de l'écurie Lyonnaise, remporte le groupe 2 devant le grand Brillantissime et Beliza Rl, encore un cheval de l'écurie des Beautés. Dans le groupe 3 c'est Answering de l'écurie Leveillé qui fait belle impression.


    Bjerke (Norvège)

    Une Passion (Lyonnaise) toujours aussi rapide sur 2100 mètres. Elle bat son record sur la distance avec une réduction kilométrique de 1'8'8. Toujours présent, Pascia Lest (Italie) finit deuxième en 1'9'4.

    Dans une catégorie inférieure, la française Beauté de Mika (Bariton), favorite, ne peut rien faire face aux atouts de l'écurie Suède qui réalise un doublé avec Je T'aime Express et Nuncio. Tout de même en troisième position Bristol Cream, pensionnaire de Vanessa Dufour (Des Beautés).


    Laval

    Auteur (Alienor) ne passe pas au travers de sa course. Il domine la concurrence et prend les premiers gains.

    Bakoura du Camp (Victoria) passe pour la première fois le poteau en tête au monté après une troisième et quatrième place. Six courses cette année et six fois dans les 4, un modèle de régularité.

    Beauty Oaks (Again) après sa dernière disqualification était à reprendre et elle se fait pardonner. Elle prend le meilleur départ et n'est pas rattrapée par ses adversaires. Elle compte six victoires pour neuf courses !

    Averell Dalton (Seconde Chance), ultra favori, aligne un cinquième bâton cette année. Parti aux 25 mètres, ferré et prudent, il a su s'imposer de belle manière devant American Darby (Fun) lui aussi en prudent. Alexis Dabé réalise un doublé en tant qu'entraîneur à Laval. Il remporte avec son autre écurie (Dabé) le groupe B du Prix de la Côte d'Emeraude grâce à Vendôme.


    Vichy

    Le Haras de Vendel qualifie poulinière une femelle de trois ans issue de son élevage. Dune de Vendel est une fille de Prince d'Espace et a attendu sa sixième sortie pour trouver le sésame.

    Asa Akira, entraînée par le Haras des Dom confirme sa régularité : quatre succès en cinq courses. A peine rentrée au box de l'écurie qu'elle a été aussitôt saillie par Kiwi.

    27 juin


    Nantes

    Crew Julry (Picquenard) fait impression en dominant son lot sur 3000 mètres mais pas de quoi effacer la déception de Verlan du Vivier dans le Ballière. Très bien engagé il signe une troisième victoire en quatre courses, l'autre course étant une deuxième place. Sa valeur actuelle ne reflète pas sa vraie valeur, et devrait donc la voir augmenter après sa prochaine sortie.

    Nouvelle poulinière pour le Haras de Dom qui qualifie Birmana, une fille de Hand du Vivier.


    Erbray

    Dormeuse (Turtle Rain) pour sa première sortie empoche déjà son ticket pour le haras. Elle domine Destiny As (Riga), la grande favorite qui débutait aussi.

    Bilbon des Clos (Paul Schnabel) gagne une troisième course consécutive. Il est toujours en retard de gains.

    Arena Love (Armor Trot) réussi aussi à remporter sa première victoire. Elle pourra donc maintenant être mère.

    L'écurie Malherbe s'impose grâce à Coque Rose qui aligne son premier bâton pour sa première sortie sur l'herbe.


    Vincennes

    Duel remplit de suspense dans la ligne droite dans la première à Paris entre Cash Wood (Orion) déferré des 4, et Cuzco Fantasy (Fantasy). Et c'est l'écurie Fantasy qui fait briller son élevage et son entraînement en résistant de peu au pensionnaire de l'écurie d'Orion.

    Balade de Den Haag (Vikings) qui aligne son premier bâton à l'attelé. Elle a mis un uppercut à tous ses adversaires à un tour de l'arrivée et a fait cavalier seul en réaccélérant dans la ligne droite.


    Caen

    Le Haras des Rêves fait briller encore son élevage et entraînement grâce à la troisième victoire de suite de Civa Dream.

    Donatellaa (Mathrox) surprend en s'imposant dans un bon lot. N'ayant pas couru 5 courses, sa vraie valeur n'est pas définie et à la suite de cette victoire on pourrait la voir augmenter.

    L'écurie Yamm fait encore parler d'elle grâce à la bonne gestion de Dark Yamm qui s'impose de nouveau. Il compte trois sorties : une deuxième place et deux succès.

    28 juin


    Chartres

    Caviar de Laudebar (Chokdee Fu) échoue une nouvelle fois en terminant deuxième. Malgré sa belle fin de course, son départ moyen a permis à Captain As (Riga) de s'imposer.

    Duke of Marmalade (Alienor) remporte en prudent une nouvelle course devant Docteur Venesi (Enault) qui courait normalement.

    Guy Moreau peut tout de même se consoler grâce à la victoire de Be Jet avec son autre écurie (Regard d'Or). Il était déclassé et courait normal et ferré, il suffisait de le garder au trot.

    A la photo finish, c'est ben Atchung Baby Frugy (Casbah) qui résiste à Awether Jet (De Brée). Derrière doublé de l'écurie Chokdee Fu. A noter la malchance de l'entraîneur commun des écuries Victoria et Americano qui avait 3 partants et qui ont galopé à 200 mètres du but même si ils semblaient battus pour les deux premières places.

    29 juin


    Berlin (Allemagne)

    Doublé de la famille Cordier dans la première avec la victoire du père avec Undy (Cordier) et la deuxième place du fils avec Tamaris Lotois (Haras Dela Motte).

    L'écurie Yb remporte la première victoire de sa carrière après 180 courses. Sa gagnante est Albiflora qui elle aussi s'est imposée pour la première fois et a été mise directement au haras.

    L'écurie Bohème qualifie aussi poulinière sa jument Bandera qui est une fille de Général du Pommeau et qui présente donc un beau papier.

    Même chose pour Beset (Jolly Trotter), Courbe Promotor (Valambre), Belote Kiki (Hedonisme), Carlita Dabe (Le Beller), Capucine Citrus (Celeste) et Douba Promotor (Scorpions).

    Suite à l’article sur les paris de cette réunion réalisé par Ecurie Champagne et Zielrog, pour des mises de 200 couplé gagnant, (9200 en tout) vous gagniez 38 300 soit 29 100 oros de bénéfices.


    Marseille

    Vahine Dream (De Geai) décroche son pass pour le haars après 66 courses dans les jambes.

    A La Star (Luciano) en prudent au deuxième échelon de départ s'impose et passe le poteau en tête pour la première fois de l'année.


    Montluçon

    A l'arrivée de la septième étape du Trophée Vert, Volga du Caux (Spleen) profite de son avantage de 25 mètres pour ne pas se faire ajuster par Vick de Vonnas (Kingmaker), leader au classement et auteur d'une magnifique fin de course. Il accroît donc son avance sur A Sexy Babe Rl (Manuel Ga) qui n'était pas présent dans la course.



    En amateur, Alabama Beach (Delasevre) ne tombe pas sur un os cette fois-ci. Il revient au classement général à 2 points d'Armstrong Darby (Lignieres en Berry).